Inicio > Mis eListas > humboldt > Mensajes

 Índice de Mensajes 
 Mensajes 1620 al 1639 
AsuntoAutor
FELIZ DIA DEL GEÓG Luis San
549/03 - Videodeba Humboldt
548/03 - DISCURSO Humboldt
556/03 - Ciclo de Humboldt
557/03 - Reconvers Humboldt
559/03 - PUBLICACI Humboldt
565/03 - XVII CONG Humboldt
554/03 - Globaliza Humboldt
550/03 - SEMINARIO Humboldt
564/03 - Del argen Humboldt
NoticiasdelCeHu 56 Humboldt
563/03 - Discurso Humboldt
555/03 - "Capitali Humboldt
553/03 - Perú: geo Humboldt
561/03 - RECURSOS Humboldt
560/03 - Especiali Humboldt
558/03 - El Cordob Humboldt
RE: NoticiasdelCeH Hirineo
552/03 - L'Irak Humboldt
551/03 - A los geó Humboldt
 << 20 ant. | 20 sig. >>
 
Noticias del Cehu
Página principal    Mensajes | Enviar Mensaje | Ficheros | Datos | Encuestas | Eventos | Mis Preferencias

Mostrando mensaje 1807     < Anterior | Siguiente >
Responder a este mensaje
Asunto:NoticiasdelCeHu 552/03 - L'Irak
Fecha:Lunes, 26 de Mayo, 2003  08:50:21 (-0300)
Autor:Humboldt <humboldt @............ar>

NCeHu 552/03

Irak,
la douleur d'un peuple


Après plus de trente ans de régime dictatorial, une guerre fraticide avec l'Iran, trois campagnes de bombardements intensif et douze ans d'un embargo génocidaire, le peuple irakien est en droit d'attendre aujourd'hui le rétablissement de sa sécurité, un gouvernement enfin démocratique et représentatif, la sauvegarde de son intégrité territoriale, le contrôle souverain de toutes ses richesses nationales, notamment pétrolières, le départ de toutes les armées étrangères et le soutien des Nations Unies.


UR, L'HOMME APPREND LA CIVILISATION

C'est aux alentours de 4800 av. J.C. que les Sumériens ont commencé leur installation dans la zone sud de l'Irak pour atteindre l'apogée dans la cité d'Ur et les cités avoisinantes, où ils inventèrent la première écriture de l'humanité sous forme cunéiforme, visible aujourd'hui sur des milliers de tablettes en terre cuite, où sont relatées toutes les facettes de leur civilisation, où l'on trouve les premiers nombres, les premiers calendriers, les premiers récits littéraires, les premières lois, les premières comptabilités agricoles, les premières recettes pharmaceutiques mais aussi des rites religieux, des plans, des blagues (et oui des blagues) et des milliers d'autres inventions.
Les Sumériens ont étendu leur influence au-delà de la Mésopotamie jusqu'aux côtes méditerranéennes, aux presqu'îles arabiques mais aussi en Egypte et en Inde. Leur civilisation était une civilisation urbaine qui a atteint la maîtrise de l'architecture, des arts, de la métallurgie et bien sûr une parfaite maîtrise du commerce, facilitée par l'invention de la roue ainsi que celle des bateaux. Ils avaient une armée structurée et une agriculture prospère. A côté d'UR, les Sumériens ont construit LAGASH, KISH, ERIDU, LARSA, où chacune d'elles était un royaume.



HAMMURABI, ROI DE BABYLONE, DONNE À L'HUMANITÉ LE PREMIER CODE ÉCRIT

Durant le règne de Nabuchodonosor, fils de Nabopolassar qui a régné de 605 à 562 av. J.C., on construisit Babylone dont nous connaissons les sites archéologiques actuels avec ces immenses rues pavées pour les défilés, ces grands temples dédiés au Dieu MARDUK, dieu patron de Babylone, la très célèbre porte d'ISHTAR (vénus babylonienne). Marié à une Médienne pour consolider son alliance politique avec eux, il lui construisit une des 7 merveilles du monde, les Jardins Suspendus pour pallier à sa nostalgie des montagnes. Hauts de plus de 100 mètres, les Jardins Suspendus étaient composés de 7 plateaux où étaient plantés des milliers d'arbres et de fleurs, irrigués par des roues d'eau ainsi qu'un système de pompe hydraulique très sophistiqué. Un canal spécial fut creusé pour dévier le cours de l'Euphrate, pour amener l'eau au pied des jardins. Mais son oeuvre ne s'arrêtait pas là, puisque les riches plaines du SINHAR n'ont jamais été aussi vertes et fertiles, couvrant d'abondantes récoltes la cité grâce à un système d'irrigation, pendant que les palais regorgent de richesses de toutes sortes venant de fabriques Phéniciennes, de l'argent de l'Asie Mineure, du vin de la Palestine et de l'or d'Egypte.

HAMMURABI l'inventeur des lois
Le règne du Roi Hammurabi 1792-1750 av. J.C. est reconnu comme un point de la civilisation humaine, puisque ce grand législateur a donné à l'humanité un ensemble de lois, codifiant la totalité de l'activité économique, agricole, commerciale, ainsi que l'héritage, le mariage, la justice, qui ont servi à ce jour comme une base de travail pour la totalité des lois qui régissent l'humanité. Le code d'Hammurabi est gravé sur une stèle en granit au musée du Louvre à Paris.


SOURCE PROBABLE DE L'ANCIEN TESTAMENT

Les Assyriens sont un peuple dont l'organisation politique, mais aussi la construction des grandes cités, étaient parmi leur grande qualité, puisqu'ils ont construit des villes immenses telles que ASSUR, NIMRUD, mais aussi NINIVE, où le grand Roi ASHURBANIPAL nous a laissé comme héritage la grande bibliothèque de Ninive avec ces 35.000 tablettes d'argile écrites. Sur ces tablettes, nous trouvons des récits relatant de plusieurs siècles avant les plus anciens textes connus de la Bible, des récits tels que "Le Déluge" ou ceux de "Repêchage de Moïse dans les Eaux" comme étant celui d'un Roi akkadien.
Une très vaste collection de l'Assyrie et de l'Akkadie se trouve notamment au Musée de Berlin.
C'est aux Assyriens par ailleurs que revient la gloire d'avoir unifié l'ancien monde dans un grand empire, celui d'Assyrie.


LIEN ENTRE L'ORIENT ET L'OCCIDENT

Située à 150 km au sud-ouest de Mossoul, Hatra fut fondée au 1er siècle par les Parthes, devint rapidement un carrefour de caravanes et se constitua plus tard en royaume dans lequel les monarques assyriens se donnèrent le titre de "rois arabes". Connue à l'époque sous le nom de "ville du soleil" ou "du Dieu du soleil", il semble qu'elle ait été un important centre religieux consacré à Chamach (Dieu Soleil).
Hatra était un creuset dans lequel on trouve l'influence des divinités assyro-babyloniennes avec une influence importante des divinités classiques grecques. Ainsi, plusieurs vestiges montrent les Dieux grecs tels que Zeus et Dionysos. Par ailleurs, à côté de l'écriture cunéiforme, nous trouvons des textes en phénicien, grec et plus tard latin. Certains historiens même pensent que les premières ébauches de l'alphabet arabe viennent d'ici. Nous le disons un peu plus haut, les Rois se donnaient comme titre "rois arabes".


UNE TERRE NOURRICIÈRE DONT LA GÉNÉROSITÉ N'A PAS DE LIMITE

Depuis l'Antiquité, la Mésopotamie, c'est-à-dire l'entre-deux-fleuves d'une surface d'environ 100.000 km2, est la source principale de l'agriculture irakienne. En effet, depuis des millénaires, l'homme irakien a su exploité cette richesse qu'est l'eau pour la mettre au service de l'agriculture. En plus de la Mésopotamie, la région du nord-est de l'Irak est montagneuse avec une pluviométrie permettant une agriculture sèche, c'est-à-dire sans irrigation. Le reste de la surface est soit des steppes, soit désertique. La récolte agricole principale de l'Irak est le blé et l'orge, et le riz dans le sud. A côté de cela, il y a aussi du coton, des agrumes et bien sûr des dattes, fruits de plus de 30 millions de palmiers-dattiers qui représentent la plus haute concentration mondiale de cet arbre.
L'élevage est une activité que l'on trouve de manière plus ou moins intense, selon les régions, sur l'ensemble du territoire irakien. Globalement, nous pouvons dire que 10% de la surface irakienne est une terre de pâturage et plus de 3% de la surface est composée de forêts. Avant la Première République et la réforme agraire, 70% de la terre agricole était possédée par 2% de la population. Depuis, plusieurs fermes d'Etat et coopératives, ainsi que des paysans qui se sont vus attribués des surfaces agraires, composent l'activité agraire irakienne. Force est de constater que l'exploitation de cette énorme surface ne couvre que plus ou moins 30% des besoins des Irakiens en nourriture. Toutefois, depuis l'embargo, une nette augmentation de rendement de l'agriculture est constatable. Mais cela reste insuffisant pour couvrir les besoins. Il faut ajouter à cela que le rendement des dattiers, notamment à cause des bombardements, des guerres Irak-Iran et du Golfe, associées aux manques de produits pour soigner les maladies des palmiers, est en baisse.
Dans la perspective de la fin de l'embargo et la possibilité future de l'Irak de négocier avec ses voisins, principalement la Turquie et la Syrie, d'égal à égal, il est fort probable que l'agriculture représentera un secteur important de l'économie irakienne à côté du pétrole.